Français

José Andrés, le cuisinier sans frontières, se retire de Gaza


José Andrés.
Tamargo Alberto E./Tamargo Alberto E./SPUS/ABACA

RÉCIT – Le chef connu du Tout-Washington a stoppé l’action de son ONG, après la mort lundi de sept de ses employés dans une frappe israélienne.

Correspondant à Washington

Des tapas aux catastrophes naturelles, le chef José Andrés a fait de sa carrière culinaire une extraordinaire aventure politique internationale. La mort de sept employés de son organisation humanitaire, World Central Kitchen, tués lundi soir à Gaza par une frappe israélienne, a propulsé ce restaurateur américain d’origine espagnole sur la scène diplomatique mondiale. Même après des mois de carnage, l’événement a suscité des réactions indignées.

Joe Biden a appelé directement «son ami le chef José Andrés» pour lui présenter ses plus sincères condoléances. Mais aussi pour blâmer Israël dans des termes plus fermes que d’habitude. «Ce conflit a été l’un des pires de mémoire récente en termes de nombre de travailleurs humanitaires tués», a dit le président américain. «C’est l’une des principales raisons pour lesquelles la distribution de l’aide humanitaire à Gaza a été si difficile – parce qu’Israël n’a pas fait assez pour protéger les travailleurs qui tentent d’apporter…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous


Apsny News

İlgili Makaleler

Bir yanıt yazın

Başa dön tuşu